Quand la science fiction rencontre la science

Quand la science fiction rencontre la science

Le fantastique tient souvent, voire toujours ses sources et ses inspirations du monde réel. J R R Tolkien, le fondateur de l’héroic fantasy, et également le grand maître dans la création d’univers, s’inspire des relation sociales existantes, pour les transposer à ses groupes de créatures. Par exemple, le racisme, la ségrégation, l’empirisme présent dans nos sociétés vont être retranscrites à travers la guerre entre les elfes et les orcs par exemple. Et si les personnages sont fantastiques, dans d’autres oeuvres que le seigneur des anneaux, comme par exemple dans le fameux manga One piece, leur planète, ou leur univers, semble régi apr les mêmes lois physiques et scientifiques que notre beau monde. En effet, la gravité par exemple, est présente dans la terre du milieu. Les personnages peuvent mourir, vivre, ils doivent se nourrir, ils sont en fait très humain, et surtout très terriens. La science terrienne est alors une des clés de la science fiction. Mais pourquoi ceci ? Pourquoi est on toujours forcé de faire rentrer en compte des lois physiques dans les univers fantastiques ?

Et bien tout d’abord, le souci de réalisme rentre en compte. Le réalisme fantastique est primordial. Nous sommes des êtres de chair, mortels et voués à la mort, nous évoluons dans un chaos qui, de part des coïncidences et des rencontres fortuites de molécules, nous permettent de vivre, permettent à l’atmosphère d’exister, à l’air d’être respirable. Le nombre de chances pour que la vie soit possible est minime, et ainsi, il est extrêmement dur de croire à un monde où des lois comme la gravité ou la respiration seraient impossible. Le fantastique se dirige alors à une transposition de notre science physique et chimique dans un univers totalement irréel. Et c’est pour cette raison que nous y croyons; C’est pour cette raison que l’épopée de frodon ou de SanGoku sont si attachantes, c’est parce qu’en théorie, elles pourraient être possible. es orcs pourraient être des mutants génétiques, et les pouvoirs de san goku sont tout à fait rationnels. C’est l’extra terrestre le plus humain que nous ayons jamais connus.

Dans la science fiction pure maintenant, le traitement de la science, même s’il est similaire est tout de même un peu différent; Prenons pour exemple le livre de Franck Herbert, “dune”. Ce livre met en scène un univers riche, détaillé, se déroulant dans un autre univers. Un monde fantastique, où les lois scientifiques établies sont bouleversées, excepté la gravité, et les sens. Cra les sens sont ce qui nous définissent en tant qu’humains. Les 5 sens de la perception, l’odorat, le toucher, le goût, l’ouïe et la vue nous permettent de nous représenter. Alors, la plupart des personnages présentés, du moins tous les personnages importants sont doués de ces sens. La monstruosité est aussi mise en évidence par l’absence, ou la prépondérance d’un de ces sens. Les cyclopes par exemple, les monstres à l’odorat développé ou autre. Ils sont tous des sur ou des sous hommes.

Franck herbert a donc étudié énormément les lois et principes scientifiques pour développer son univers, et tolkien était un grand savant de son époque. La science et la science fiction, le fantastique, sont donc bel et bien liés, par quelque chose de puissants, par des règles immuables favorisant le réalisme et facilitant la création. Car s’inspirer de ce que nous connaisson ou maîtrisons pour créer est une tâche bien plus aisée, que de créer des lois physiques, qui vont alors se trouver absurde face à un public; C’est le problème qu’a rencontré “Lucy” de Luc Besson.

About Sama

Bonjour ! Je suis Lucien et j’espère que vous aimez les articles qui parlent d’actualité parce que ce site en regorge !
View all posts by Sama →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *